Interstellaires (Lyrics)

Interstellaires

Voir l’espace
Rêver d’un ailleurs
Recommence
Dans un monde meilleur

Le ciel profond
Où je plonge
Amas d’étoiles
Un songe

Si c’était moi
Pour nos rêves
Mettre les voiles
Le jour se lève
On se prépare
Au voyage
Pour des ères
Interstellaires

Devant moi
Nébuleuses obscures
Moi diffuse
J’ai fait ce que j’ai pu

Le ciel profond
Où je plonge
Constellations
Dans un monde
Sans retour

Stolen Car

Late at night in summer heat
Expensive car, empty street
There’s a wire in my jacket
This is my trade
It only takes a moment
don’t be afraid
I can hotwire an ignition
like some kind of star
I’m just a poor boy
in a rich man’s car
Et le moteur s’allume enfin
Nos vies s’enlacent
And we drive into the night

Oh le cuir doux s’emmêle
Affole ton imagination
Je te vois déjà
dans une autre situation
Tu es Company Director
une vie de famille
J’ai ce feeling qu’il y a bien plus de choses à dire
There’s some kind of complication
Il lui dit
he’s alone
Spends the night with his lover
Il y a des traces of her cologne
Tous les mots de sa maîtresse
à l’oreille sans détour
Comme une chanson d’amour

Please take me dancing tonight
I’ve been all on my own
Les promesses d’un jour, d’un soir
je les entends comme un psaume
I’m just a prisoner of love
prisonnière de mes failles
Take me dancing
please take me dancing tonight

Take me dancing tonight
Please take me dancing tonight

Imagine ta femme
sa vie glisse entre ses doigts
Il y a une règle
être chasseur ou bien la proie
Il lui dira je rentre tard
ses affaires, partir à Rome
But there’s more than a suspicion
in this lingering cologne
Et les enfants feront la tête
and she runs a traffic light
And she drives into the night

Please take me dancing tonight
I’ve been all on my own
Les promesses d’un jour, un soir
je les entends comme un psaume
I’m just a prisoner of love
prisonnière de mes failles
Take me dancing
please take me dancing tonight

Take me dancing tonight
please take me dancing tonight

À Rebours

Le réel se dérobe
Les anges ont dit que rien
Ne nous est envoyé
Qu’on ne peut supporter

Un, deux
Et passe et lasse
Et moi
Je passe hélas
Questionnant l’infini
Fermant porte à l’oubli

Et d’un tour
De clé
Comme un sourd
Muet
Nul besoin de barreaux
De croix
On s’enferme tout seul
Parfois
Et l’amour
Je sais
À portée
D’aimer
Les fantômes ne nous laissent
En paix
Tyrannie des secrets
Gardés

La vie ne vaut rien mais
Mais… rien ne vaut la vie
C’est epsilon plus que petit
C’est epsilon pourtant l’envie

Et la vie
Passe hélas
Et la bête
Passe et chasse
Toute forme de résistance
Si elle menait la danse

À rebours de tout
Du bon sens
S’en fout
Rêver d’enfreindre et
Mettre en terre
Ignorer et tout foutre
En l’air

Pour gagner
Les cîmes
Tout simplement
Vivre
Aux verrous qui semblaient
Lâcher
Je crains qu’il ne me manque
La clé

Et d’un tour
De clé
Comme un sourd
Muet
Nul besoin de barreaux de croix
On s’enferme tout seul
Parfois
mais l’amour
Je sais… est
À portée
D’aimer
Aidez-moi
Retrouver les clés
Il faudra…
m’apaiser enfin

C’est pas moi

Comme un crayon sans mine
Un bout de bois
Qui demande l’asile
Un peu plus de toi toi toi

Indiscible famine
Manque de toi
Hum Hum
J’ose le songe est digne
Déposer des baisers
Là ou là

Ainsi la ritournelle
La vie sans son sans sel
Pas là
Pas dans la mienne
C’est pas moi
Danser sur une grève
La vie sans pont, sans sève
Pas là
Pas dans la mienne
Pas comme ça

Tous les sanglants du ciel
Eclairez-moi !
La vie, mais que vaut-elle
Sans danger sans sexe
Et sans choix

Marcher sa vie entière à
Côté de soi
Tant d’âmes se méprennent
Un oui
Un non
Une ligne droite

Insondables

Plus rien n’enchante le monde
Insondables sont les flots
Et là contemple les ombres
Il lui dit à demi-mots

Qu’il l’aime et qu’il l’adore
Qu’il l’aime
Mais le chaos du corps
A ses raisons, a ses remords

Et le ciel est sans nuages
Et les jours semblent longs
A perdu son point d’encrage
Il rentre dans sa maison

Il l’aime, il l’adore
Il l’aime encore

Plus rien n’enchante le monde
Insondables sont les vents
Et là contemple les ombres
Un silence assourdissant

Il l’aime et il l’adore
Il l’aime
Mais le chaos du corps
A ses raisons, a ses remords

Et le ciel est sans nuages
Et les jours semblent longs
Perdu le coeur d’une femme
Et la mort porte son nom

Il l’aime, il l’adore
Il l’aime
Il saignera encore
Jusqu’à sa mort
Sa mort, sa mort, sa mort

Love Song

Aux nuits consumées
Aux solitaires
Et autres de l’oubli
D’une vie à l’autre
Pas un hiver
Qui ne saigne
Aimer
Résistances
Dissonances
S’aimer et être
Ébloui

Ba a a …
lançoire
Pa…a…ars
Dans l’espace
Love song
une love song
Love song des laissés pour compte
Love song
Une love song
Quand je vois l’ombre
Nous séparer du monde

Aux nuits consumées
Aux solitaires
Et autres de l’oubli
D’une vie à l’autre
Pas un hiver
Qui ne saigne
Aimer
Résistances
Dissonances
S’aimer et être
Ébloui

Pa a ale est
La lune
Ba a al
De fortune

Pas d’access

Ballade
Astrale
Plus de ce monde
Sarcophage
Otage
Des jours Des ombres

L’espace
La grâce
De grâce
Délivrez-moi!

Il n’y a pas d’access
Il n’y a pas d’access
Pour être libre
Il n’y a pas d’access
De vaines promesses
Pas d’équilibre
Il n’y a pas d’access
Il n’y a pas d’access
Pour être libre

Rapace
Je m’évade
Trouver son nid
Cathédrale
Au Kamtchatka
Ou Sibérie

Décolle
Je m’envole
Plus ici
Je m’asphyxie

Obscures
Dérives
Nuits d’insomnies
Dissonnance
Errance
Lente agonie

Là, je vole
M’affolle
Suis faucon
Je suis birdy

Il n’y a pas d’access
Il n’y a pas d’access
Pour être libre
Il n’y a pas d’access
De vaines promesses
Pas d’équilibre
Il n’y a pas d’access
Il n’y a pas d’access
Pour être libre

Je suis birdy
Je suis birdy
Je suis birdy
Je suis birdy
Je suis birdy
Je suis birdy
Je suis birdy
Je suis birdy

Il n’y a pas d’access
Il n’y a pas d’access
Il n’y a pas d’access
Il n’y a pas d’access
Il n’y a pas d’access

I want you to want me

I want you to want me
I need you to need me
I’d love you to love me
I’m beggin‘ you to beg me

I want you to want me
I need you to need me
I’d love you to love me
I’ll shine up the old brown shoes, put on a brand-new shirt
I’ll get home early from work if you say that you love me

Didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin‘
Oh, didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin‘
Feelin‘ all alone without a friend, you know you feel like dyin‘
Oh, didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin‘

I want you to want me
I need you to need me
I’d love you to love me
I’m beggin‘ you to beg me
I’ll shine up the old brown shoes, put on a brand-new shirt
I’ll get home early from work if you say that you love me

Didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin‘
Oh, didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin‘
Feelin‘ all alone without a friend, you know you feel like dyin‘
Oh, didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin‘
Feelin‘ all alone without a friend, you know you feel like dyin‘
Oh, didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin‘

I want you to want me
I need you to need me
I’d love you to love me
I’m beggin‘ you to beg me
I want you to want me
I want you to want me
I want you to want me
I want you to want me

Voie Lactée

Pas le droit de s’en faire
Pas plus le droit de fuir
Il faut des up
Des up
De l’air
De l’air
Il faut des up
De l’air
L’éther

Longue vie aux morts
De mes nuits
Qui font la nique
À l’ennui
Qui surgissent
Sans répit
Sans aucun bruit

Longueur des jours
Alanguie
Là quoi bon dic…
Te ma vie
Une part de moi
Qui s’en va
Echec
Echec
Tout laisser là

Comme les
Flocons d’air
De neige en hiver
Qui fondent au printemps
Me perdre
Dans la voie lactée
Ourlée
De mystère
M’y plonger dedans

Pas le droit de me taire
Pas plus le droit d’en finir
Il faut des up
Des up
De l’air
De l’air
Il faut des up
De l’air
L’éther

Langueur et
Mélancolie
Les laisser là
Pour la vie
Déposer armes
Et fracas
Et puis
Comme ça
Tout laisser là

C’est comme…

Comme les
Flocons d’air
De neige et je perds
La notion du temps
Je vois
Dans la voie lactée
Ourlée
De mystère
M’y plonger dedans

City of love

Quand la danse cessera
Trop tard
Tout prendra un goût de cendres
hm hm
Si seulement chemin faisant
L’amour surgit du néant
N’avoir d’autres voeux que l’autre
Même un instant

Les mots au bout des lèvres
Un chemin vers la vie
Si je m’abandonne
Je bâtirai
in the city of love
oho
Si je sais que je l’ai
Et le monde et l’envie
Si là je t’attends
Je bâtirai
in the city of love
the city of love

Qui ne connaît pas la peur
Ne connaît pas le courage
Si je suis de belle humeur
Pas de rage
Quand progressant dans le noir
Quand j’étudie l’infini
Je vois des flocons de neige
De poésie

Les mots au bout des lèvres
Un chemin vers la vie
Si je m’abandonne
Je bâtirai
in the city of love
oho
Si je sais que je l’ai
Et le monde et l’envie
Si là je t’attends
Je bâtirai
in the city of love
the city of love

Un jour ou l’autre

Tout s’efface
Un point dans l’univers
Dans des eaux solitaires
Etre privé de tout de soi
D’une trace
Humanité fragile
Si au moins je devine
Combien de vies se perdent en chemin

Nous
Irons aussi loin
Nous
Prendrons le temps de
Nous
Si seulement un sursaut de l’âme
Pluie de fous
Consciences endormies
L’absence et puis l’oubli
Nos illusions qui se mettent à genoux

Retrouver
Un jour ou l’autre
Une étoile
S’endormir
L’un contre l’autre
Aimer
Chavirer
Et prendre l’eau
Quand tout ruisselle
S’élever
Recoudre l’air
Aimer

Vois
Quand les cieux se résignent
S’arracher à l’enfer
Mais que penser de l’univers
Je nous vois
Des peintres de lumières
Si c’est au nom du père
Pourtant aussi ces noirs mélanges

Nous
Irons aussi loin
Nous
Prendrons le temps de
Nous
Si seulement un sursaut de l’âme
Contre nous
Des questions sans réponses
Des hommes qui renoncent
Des océans qui se mettent à genoux

Share this tout le monde...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrPin on PinterestShare on RedditShare on VKEmail this to someone